Le Groupe de Wellin

Dés 1886, on se mit à l'oeuvre pour doter la Province du Luxembourg d'un réseau vicinal. La première préoccupation fut de relier les principales villes au "grand" chemin de fer. C'est ainsi que les lignes Saint Hubert - Poix (en 1886), La Roche - Melreux (également en 1886), Houffalize - Bourcy (en 1889), Bouillon - Paliseul (en 1890) et enfin Grupont - Wellin (en 1894) furent créées.

Par la suite, il fallut répondre au manque de voies de communication au sein de la province. C'est ainsi que la ligne Marloie - Bastogne fut mise en service par tronçon entre 1900 et 1903, pour atteindre Martelange en 1905 et enfin Arlon en 1908. La liaison Wellin - Rochefort en 1904, Han-sur-Lesse - Grottes en 1906 et Wellin - Graide en 1908. Durant les années 1908-1911, la ligne Melreux - Comblain-la-Tour fut à son tour inaugurée, suivie en 1914 du tronçon Bohan - Gedinne. Une ligne transfrontalière vers Sedan au départ de Bouillon via Pussemange fut établie, mais par contre le projet La Roche - Gouvy ne vit jamais le jour.

Les lignes du Groupe de Wellin


Carte shématique du Groupe
(extrait du livre de Marc Hélin)

1° Wellin - Grupont
La ligne Wellin - Grupont fut évoquée dés le 12 juillet 1890. La concession sera accordée le 21 juin 1891, et un budget de 800.000frs y fut consacré, ce qui permit de mener à bien les travaux entammés en 1892 et d'inaugurer la ligne en 1894. D'une longueur de 13km800, elle reliait le village de Wellin (1850 habitants à l'époque) à la gare de Grupont, via les villages de Halma, Chanly, Resteigne, Tellin et Bure. Le coût total des travaux s'éleva finalement à 753.038,63frs. Notons que le Conseil Communal de Bure refusa de participer à la souscritption du capital. Résultat: la ligne traversa le village, mais en suivant une courbe suivie d'une contre-courbe, le tout en côte. La charge des convois fut donc limitée à 20 tonnes. De plus, si le convoi devait s'arrêter à cet endroit, il lui était impossible de redémmarer. Il fallait se laisser redescendre et reprendre la montée! De plus, Bure ne disposait pas de voie de garage. La ligne était établie en site propre sur quasi la moitié de son parcours. En 1942, la section Grupont - Pont-de-Vienne fut démontée. Le tronçon Pont-de-Vienne - Wellin était commun avec la ligne vers Graide et échappa donc à ce démontage. La ligne fut reconstruite en 1947 et réouverte au trafic en 1948.

2° Wellin - Rochefort
Cette ligne fut prise en considération dés 1897, et les différentes enquêtes publiques furent terminées en 1900. On procèda alors à l'achat des terrains, puis à l'adjudication. Le capital fut fixé à 760.000frs, pour un coût final de 658.534,89frs Notons que la ville de Rochefort prit à son compte les souscriptions des villages de Han et d'Ave. La concession fut accordée le 5 juillet 1901, et la ligne fut inaugurée le 14 février 1904. C'est cette ligne qui permit le véritable essor des Grottes de Han, puisqu'avant elle les "excursionnistes" devaient soit rejoindre Han en calèche au départ de Rochefort, soit prendre le tram jusqu'à Wellin (via la gare de Grupont) et ensuite, là aussi, rejoindre Han en calèche. Démontée en 1916, elle sera rapidement remontée et réouverte au trafic le 13 juin 1920. Notons enfin que la Province de Namur (Rochefort, tout comme Han, est situé dans cette province) refusa de participer à la souscription de la ligne...

3° Han-sur-Lesse - Grottes de Han
Appendice de la ligne précédente, elle est présentée de façon plus complète dans la page qui lui est consacrée.

4° Wellin - Graide
Cette ligne fit l'objet d'un mémoire descriptif dés 1898. La possibilité d'une fusion de son capital avec celui de la ligne de Rochefort fut envisagée. Entre 1899 et 1901, toutes les communes concernées ainsi que l'Etat déposérent leurs souscriptions au capital. Seule la Province de Luxembourg n'avait pas encore participé... C'est alors qu'en 1901 le projet de la ligne Gedinne - Bohan fut pour la première fois évoquée. Une commission d'étude fut dés lors mise en place avec pour mission d'étudier l'opportunité de créer 2 lignes quasi parallèles. A ce moment, le projet Wellin -Graide semblait oublié... néanmoins, et presque contre toutes attentes, une concession fut demandée le 8 mars 1904 et accordée dés le 17 septembre de la même année. La section Pont-de-Vienne - Daverdise fut inaugurée le 25 juin 1908 et Graide fut désservie dés le 14 août de la même année. Démontée également en 1916, elle fut réouverte en 1921. Elle eu le triste privilège d'être la première ligne du groupe à être définitivement démontée, dés juin 1952 pour la section Daverdise - Graide, et dés mai 1955 pour le reste de la ligne... Notons qu'à l'époque le Conseil Communal de Wellin avait émis le projet de conserver la ligne et d'en faire une ligne touristique. Projet ambitieux, qui n'avait sommes toutes qu'un seul défaut: être en avance de quelques dizaines d'années!

Les projets...

Le Groupe ne compta en définitive que 4 lignes. Pourtant, d'autres projet avaient existés, et certains faillirent devenir réalité. Malheureusement, le temps et les évènements en ont décidés autrement...

1° Graide - Alle-sur-Semois
Pris en considération dés 1901, le projet fut très rapidement abandonné (la même année!) au profit de la ligne Gedinne - Bohan.

2° Gembe - Gedinne
Suite à l'abandon du projet Graide - Alle-sur-Semois, un projet fut déposé en 1908, mais il resta sans suites jusqu'au... 19 juin 1937, date à laquelle le Ministère des Communications fit savoir qu'il ne s'opposait pas à ce projet vu les possibilités tant au niveau du trafic marchandises qu'au niveau touristique, mais qu'il convenait d'attendre une conjoncture plus favorable.
Et pourtant, même si aucun rail n'a jamais été posé, si jamais le moindre coup de pioche ou de pelle ne fut donné, un tram à bel et bien circulé sur cette ligne, du moins par le biais du livre d'Adrien de Prémorel (17 mars 1889 - 28 février 1968) " De la Haute Lesse à la Semois", paru en 1950. L'auteur nous entraîne de Rochefort à Monthermé et emprunte le tramway sur le trajet Gembe - Gedinne, et décrit le voyage de façon très précise, puisqu'il s'est directement inspiré des documents d'époque.

3° Redu - Smuid
Prise en considération en 1923, cette ligne devait être la jonction entre les lignes Wellin - Graide et St Hubert - Poix - Paliseul. Le fait qu'elle était parallèle à la ligne de chemin de fer Grupont - Poix fut probablement le facteur décisif dans l'abandon du projet.

4° Wellin - Beauraing
Ce projet est peut-être un des plus étranges qui soit. La ligne devait être complémentaire de la ligne Beauraing - Givet (également resté à l'état de projet) et permettre ainsi une liaison Rochefort - Givet. La seule mention de cette ligne qui existe est celle d'Emile Tandel dans son étude "Les Communes Luxembourgeoises". Aucune mention de ce projet n'a jamais été retrouvée dans les archives de la SNCV.

L'exploitation

Toutes les lignes du groupe étaient en affermage.
La ligne de Grupont fut exploitée du jusqu'au 31 décembre 1908 par la SA pour l'Exploitation des Chemins de Fer Régionaux de Belgique. La SA pour l'Exploitation du Chemin de Fer Vicinal Rochefort - Grotte de Han - Wellin et Extensions exploita les autres lignes dés leur création et repris l'exploitation de la ligne de Grupont le 1er janvier 1909. Ce contrat pris fin le 31 août 1955, et dés le lendemain la SNCV mit en place des services d'autobus. Seule la ligne de la Grotte resta active par le biais d'un nouveau contrat d'affermage conclu avec S.A. du Chemin de Fer Vicinal des Grottes de Han, devenue en 1966 S.A. pour l'Exploitation du Chemin de Fer Vicinal des Grottes de Han, sociète dans laquelle la SA des Grottes est majoritaire depuis le 1er janvier 1975. La société pour l'Exploitation du Chemin de Fer Vicinal des Grottes de Han a été dissoute le 31 décembre 2007, l'exploitation étant reprise par la société des Grottes dés le 1er janvier 2008.
La SNCV maintiendra quelques services "marchandises" et finalement, le dernier tramway du groupe (hormis bien sur la ligne des Grottes) circula le 10 mars 1957 entre Grupont et Wellin. Notons qu'un autobus avait déjà circulé de 1945 à 1948, le temps que la ligne de Grupont soit reconstruite. Il assurait une liaison Beauraing - Wellin - Grupont - Rochefort - Jemelle. La désserte de Jemelle fut abandonnée après seulement 2 mois d'exploitation.
La SNCV introduisit par la suite les demandes en vue du démontage des voies, et celui-ci fut assez rapide.

Le matériel

Liste du matériel en service au Groupe de Wellin:

a) de 1894 à 1934, la traction fut assurée exclusivement au moyen de locomotives vapeur:

Matricule
Constructeur
Tare
Constr.
Wellin
Demol.
Origine
Remarques
96
Halot
15T.
1889
1889
1935
-
-
165
Boussu
15T.
1894
1894
1937
-
-
174
Boussu
15T.
1894
1894
1936
-
-
247
John Cockerill
16,5T.
1898
1935
1949
Brabant
Détruite par sabotage (guerre)
312
Humbolt
16,5T.
1901
1924
1936
Flandres
Echange avec la 345
344
Marcinelle & Couillet
16,5T.
1904
1904
1937
-
-
345
Marcinelle & Couillet
16,5T.
1904
1904
1936
-
Transfert en 1924 > Flandres
379
Atelier St Léonard
16,5T.
1906
1906
1952
-
-
491
Grand Hornu
16,5T.
1909
1909
1935
-
-
501
Zimmermann
16,5T.
1908
1908
1949
-
Détruite par sabotage (guerre)
512
Franco-Belge
16,5T.
1909
1909
1951
-
Transfert en 1924 > Namur
572
Tubize
18,5T.
1910
1936
1936
Littoral
Problème mécanique grave
676
John Cockerill
18t.
1924
1924
1952
-
-
976
Hamthorn & C°
18T.
1924
1924
1949
-
-
1047
Tubize
18,5T.
1920
1949
1955
Littoral
Dernière vapeur du groupe

b) à partir de 1935, les autorails furent affectés à Wellin

Matricule
Constructeur
Moteur
CV
Constr.
Wellin
Démol.
Remarques
139
Baume & Marpent
Brossel
120cv
1935
1935
1956
tare: 10T.
140
Baume & Marpent
Brossel
120cv
1935
1935
1956
tare: 10T.
141
Baume & Marpent
Brossel
120cv
1935
1935
1956
tare: 10T.
145
Baume & Marpent
GM
150cv
1935
1935
-
tare: 10T. Actuellement aux Grottes.
159
F.U. Haine St Pierre
Miesse
150cv
1935
1952
-
tare: 13T. Origine: Anvers - Actuellement aux Grottes.
168
F.U. Haine St Pierre
GM
150cv
1935
1952
-
tare: 13T. Origine: Anvers - Actuellement aux Grottes.
282
SNCV
GM
150cv
1939
1950
1956
tare: 18T. Origine: Flandres - Détruit du fait de sa tare élevée...

Remarque: le moteur mentionné est celui d'origine. Actuellement tous les autorail ont un moteur GM diesel de 220cv/2T.

Voitures et wagons

Le matériel en service au sein du groupe était nombreux et varié. Il y avait bien sur les baladeuses destinées uniquement aux Grottes, de très nombreuses voitures voyageurs et un parc assez important et variè de wagons marchandises.
Parmi tout ce parc, s'il ne fallait citer qu'une seule voiture, ce serait la A165


La voiture Royale de 1ère classe des Ardennes A165. Extrait de catalogue du constructeur.
Cette voiture de 1ère classe, construite en 1907 par les ateliers de La Croyère et Raismes dit Franco-Belge, était la voiture Royale des Ardennes. Il existait une autre voiture Royale, au sein du groupe du Littoral immatriculée A1625*. Son aménagement est assez particulier puisque constitué de deux compartiments de 6 places séparés par une plate-forme centrale. Notons que d'origine, et y compris sur les documents du constructeur, une plaque de toiture "Grottes de Han" est apposée. Elle n'aurait guère servi, si ce n'est pour des visites Royales aux Grottes: le Roi Albert 1er, le Shah d'Iran Reza ou encore le Roi Farouk et sa suite! On raconte que Mgr Heylen l'aurait utilisée, mais qu'en définitive il se serait caché dans un fourgon...

Elle fut également utilisée lors de manifestations locales ou encore pour des mariages. Déclassée en 1955, elle n'a pas été détruite et a depuis (fort heureusement) été récupèrée par le TTA et est maintenant totalement restaurée, même si l'on peut regrtté qu'elle arborre actuellement une livrée typique TTA... Elle circule régulièrement sur la ligne touristique du TTA et a fait partie des convois spéciaux lors des manifestations du centenaire aux Grottes de Han.

* La A1625 se trouve au Musée de Shepdael